Procédure d'expulsion d'un locataire : 6 étapes à suivre avec un huissier de justice

La procédure d’expulsion d'un locataire permet de libérer les lieux occupés par une personne qui n'en a pas ou plus le droit. La procédure d’expulsion d'un locataire dure plusieurs mois et peut être déclenchée dès le premier loyer impayé. Le recours à un huissier de justice est obligatoire sous peine de prison et d’une amende pour le propriétaire qui décide d’expulser lui-même le locataire.

Procédure d'expulsion d'un locataire : dans quels cas est-elle possible ?


Une procédure d’expulsion d'un locataire peut être mise en oeuvre dans différents cas.

Loyer impayé


En cas de loyer impayé, et ce dès le premier loyer impayé, le propriétaire peut enclencher une procédure d'expulsion de son locataire. Lors de la procédure d'expulsion, le locataire mauvais payeur bénéficie de plusieurs délais au cours de la procédure d'expulsion pour régulariser sa situation.

Sous-location non autorisée


Si le locataire sous-loue son logement sans aucune autorisation de son propriétaire, alors ce dernier peut enclencher une procédure d'expulsion du locataire. Il est donc nécessaire d'obtenir une autorisation, soit écrite dans le contrat de bail, soit formalisée par le propriétaire.

Trouble de la tranquillité de l'immeuble


Enfin, si le locataire trouble la tranquillité de l'immeuble, cela peut également conduire à une procédure d'expulsion. Il faut être en mesure de prouver les troubles que génère ce locataire.

L’huissier de justice est un professionnel de l’exécution forcée des décisions de justice. Il veillera à respecter tant les droits du propriétaire du local que ceux dont bénéficie l’occupant sans titre. Pour pouvoir mener l'expulsion du locataire à son terme, l'huissier de justice et le propriétaire doivent respecter une procédure précise.

La procédure d'expulsion d'un locataire : 6 étapes à respecter avec un huissier


1- Signification par huissier de justice d’un commandement de payer


La première étape est la signification d'un commandement de payer. Cela permet d'initier la procédure avec une date certaine. Cette étape peut être initiée dès le premier mois d'impayé, après que la date de l'échéance prévue dans le contrat de bail est dépassée.

2- Saisi du tribunal d’instance pour constater la résiliation du bail et prononcer l’expulsion


Après avoir laissé courir un délai de 2 mois pendant lequel le locataire peut régulariser sa situation, l'huissier de justice va saisir le tribunal d'instance pour faire constater la résiliation du bail. Cette résiliation est nécessaire pour pouvoir enclencher la procédure d'expulsion. Cette résiliation, même si elle est prévue par une clause résolutoire dans le contrat de bail, doit être constatée par le juge.
A noter : le juge peut prolonger le délai de 2 mois, à la demande du locataire, si ce délai peut l'aider à rembourser les sommes dues.

3- Convocation des parties, par voie d'huissier, à une audience de jugement


C'est pendant ce jugement que le juge pourra décider de résilier le bail et de prononcer l'expulsion. Un huissier de justice peut se charger de signifier la convocation à l'audience au locataire qui ne paie plus son loyer. L'avantage de passer par un huissier est que la date de transmission de cette convocation est certaine. Seul un huissier peut garantir que l'information est bien transmises, même si le locataire indélicat décide de ne pas lui ouvrir sa porte.
Cependant, à ce stade de la procédure, il n'est pas obligatoire de passer par un huissier de justice. Si le locataire ne se rend pas à la convocation, il ne pourra exposer ses arguments ni demander un délai supplémentaire. Il a donc intérêt à s'y rendre.

4- Décision d’expulsion signifiée au locataire par huissier de justice


La décision du juge doit être signifiée au locataire par voie d'huissier. Cette signification d'acte permet de faire courir un délai d'un mois pendant lequel le locataire peut faire appel de la décision.

5- Commandement de quitter les lieux par un huissier de justice


A l'issu de cette procédure judiciaire, l'huissier de justice transmet un commandement de quitter les lieux au locataire. Ce dernier a alors un délai de deux mois pour libérer le logement.

6- Expulsion menée par un huissier, avec l'aide des forces de l'ordre


Dans le cas où le locataire n'a pas libérer les lieux dans le délai imparti, l’huissier de justice requiert le concours de la force publique. Seul un huissier peut gérer cette procédure de départ, et en aucun cas un propriétaire ne peut s'en charger lui-même. Sinon il encourt une peine de prison et une forte amende.

A Savoir: La procédure d’expulsion peut être retardée par la trêve hivernale. Un locataire ne peut être contraint de quitter le logement pendant la durée de la trêve hivernale du 1er novembre au 31 mars.

Retourner à la liste des interventions des huissiers de justices.


Prendre rendez-vous en ligne
avec un Huissier de justice


Pour toute question supplémentaire, vous pouvez :